défaut


défaut

défaut [ defo ] n. m.
XIIIe; anc. p. p. de défaillir
I
1Absence de ce qui serait nécessaire ou désirable. carence, faute, 2. manque, pénurie. Défaut d'harmonie, de proportion ( déséquilibre, discordance, disproportion) . Défaut d'attention ( distraction, inattention) , d'expérience ( inexpérience) , de mémoire. Défaut d'organisation. Contravention pour défaut d'éclairage. « Le défaut d'exercice est fatal aux enfants » (Balzac). « Il sentit que le défaut de maturité de leur esprit se trahissait dans tout ce qu'ils disaient » (Larbaud).
FAIRE DÉFAUT. manquer. Les forces m'ont fait défaut. abandonner, trahir. L'argent fait cruellement défaut. « toujours la sagesse fait défaut par quelque endroit » (France).
Sc. (opposé à excès)Math. Différence en moins d'une quantité à une autre. Total approché par défaut. Fig. « Si je pèche par excès, ils pèchent par défaut » (Chateaubriand).
Phys. Défaut de masse : différence entre le poids atomique d'un atome et son nombre de masse (positive quand le poids isotopique est supérieur au nombre de masse).
2Dr. Situation d'une partie qui, après avoir été convoquée devant une juridiction, ne constitue pas avocat, s'abstient d'accomplir les actes de la procédure dans les délais requis, ou ne se présente pas à l'audience. contumace, défaillance; défaillant. Défaut de comparution. Jugement par défaut.
3Endroit où qqch. se termine. Le défaut de l'épaule. Loc. Le défaut de la cuirasse, de l'armure : le point faible.
4Loc. prép. À DÉFAUT DE : en l'absence de. ⇒ faute (de) (cf. Au lieu de). À défaut de poires, je prendrai des pommes. « Il aurait trouvé dans ce travail, à défaut de joie, la paix de l'esprit » (France).
5EN DÉFAUT.Vén. Mettre les chiens en défaut, leur faire perdre la piste. ⇒ 2. dépister. Fig. Être en défaut : manquer à ses engagements ( faillir) ou commettre une erreur ( se tromper) . Mettre, prendre, surprendre, trouver qqn en défaut, en faute. « Cette compétence jamais en défaut » (Martin du Gard).
II
1(1608; de il faut « il manque ») Imperfection physique. anomalie, difformité, 3. mal, malformation, tare(défaut est plus faible que ces mots). Défaut de conformation. vice. « Même les petits défauts de sa figure [...] donnent de l'attendrissement à l'homme qui aime » (Stendhal). Défaut de prononciation.
2Détail irrégulier, partie imparfaite, défectueuse dans une matière ou un ouvrage. défectuosité. Les défauts d'une étoffe. Ce diamant a un léger défaut. crapaud, 2. jardinage. Pièce sans défaut. Défaut d'un acier, d'un alliage. paille. Défaut de construction. loup, malfaçon. Défaut d'un logiciel. 2. bogue. Défaut de fabrication. « Le vendeur est tenu de la garantie des défauts cachés de la chose vendue » ( CODE CIVIL ). Phys., chim. Défaut cristallin : région d'un cristal où la structure régulière est perturbée, soit par l'absence d'un atome de la maille (défaut lacunaire trou ), soit par la présence d'une ou de plusieurs impuretés intersticielles.
3 ♦ (Opposé à qualité) Imperfection morale (moins grave que vice). faiblesse, imperfection, travers. Avoir quelques défauts. La curiosité est un vilain défaut. De gros, de petits défauts. Défaut insupportable. Se corriger de ses défauts. Ouvrage qui dépeint les défauts du temps ( ridicule, travers) . « La fourmi n'est pas prêteuse : C'est là son moindre défaut » (La Fontaine). « Sous prétexte que la perfection n'est pas de ce monde, ne gardez pas soigneusement tous vos défauts » (Renard).
4Ce qui est imparfait, insuffisant ou mauvais dans une œuvre, une activité. imperfection; déficience, faiblesse, faute, maladresse. Les défauts d'un film. « Un sonnet sans défauts vaut seul un long poème » (Boileau). Défauts d'une théorie, d'un système, d'une solution. 2. faille, inconvénient, insuffisance . Iron. Ça n'a qu'un défaut, c'est que...
⊗ CONTR. Abondance, excès. — Mérite, perfection, qualité, vertu. Avantage, mérite.

défaut nom masculin (ancien français défaute, de défaillir avec influence de faute) Absence, manque ou insuffisance de ce qui serait nécessaire : Défaut de mémoire, d'attention. Imperfection matérielle de quelque chose : Diamant qui a un défaut. Imperfection physique de quelqu'un, d'un animal : Il a un léger défaut de prononciation. Imperfection morale ; travers : Le mensonge est un vilain défaut. Manquement aux règles de l'art, du goût : Les défauts d'un film. Cristallographie et Physique Différence entre la structure idéale triplement périodique du cristal, obtenue au zéro absolu, et la structure du solide réel. Électricité Modification accidentelle du fonctionnement normal d'un dispositif. Métallurgie Défectuosité produite dans les pièces au cours de leur élaboration, de leur transformation ou de leur utilisation. ● défaut (citations) nom masculin (ancien français défaute, de défaillir avec influence de faute) Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 On reproche sévèrement à la Vertu ses défauts, tandis qu'on est plein d'indulgence pour les qualités du Vice. La Vieille Fille Nicolas Boileau, dit Boileau-Despréaux Paris 1636-Paris 1711 Si je pense exprimer un auteur sans défaut, La raison dit Virgile, et la rime Quinault. Satires Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794 Académie française, 1781 M…me dit un jour plaisamment, à propos des femmes et de leurs défauts : « Il faut choisir d'aimer les femmes ou de les connaître : il n'y a pas de milieu. » Caractères et anecdotes Jacques Boutelleau, dit Jacques Chardonne Barbezieux 1884-La Frette-sur-Seine 1968 Pour agir il faut une forte dose de défauts. Un homme sans défauts n'est bon à rien. Propos comme ça Grasset Pierre Corneille Rouen 1606-Paris 1684 Fuyez un ennemi qui sait votre défaut. Polyeucte, I, 1, Néarque Émile Faguet La Roche-sur-Yon 1847-Paris 1916 Académie française, 1900 L'absence de défauts n'est pas une qualité, en choses d'art, et les qualités moyennes même n'y sont presque comptées que comme absence de défauts. Études littéraires du dix-septième siècle Calmann-Lévy Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Le fabricateur souverain Nous créa besaciers tous de même manière […] Il fit pour nos défauts la poche de derrière, Et celle de devant pour les défauts d'autrui. Fables, la Besace Anne Thérèse de Marguenat de Courcelles, marquise de Lambert Paris 1647-Paris 1733 Nous vivons avec nos défauts comme avec les odeurs que nous portons : nous ne les sentons plus ; elles n'incommodent que les autres. Avis d'une mère à sa fille et à son fils François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 Il n'appartient qu'aux grands hommes d'avoir de grands défauts. Maximes François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 Il y a des personnes à qui les défauts siéent bien, et d'autres qui sont disgraciées avec leurs bonnes qualités. Maximes François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 Nous plaisons plus souvent dans le commerce de la vie par nos défauts que par nos bonnes qualités. Maximes François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 Si nous n'avions point de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans les autres. Maximes Anne, dite Ninon de Lenclos Paris 1616-Paris 1705 En amour on plaît plutôt par d'agréables défauts que par des qualités essentielles […]. Lettres Maurice Maeterlinck Gand 1862-Nice 1949 Une vertu n'est qu'un vice qui s'élève au lieu de s'abaisser ; et une qualité n'est qu'un défaut qui sait se rendre utile. Le Double Jardin Fasquelle Robert Mallet 1915 Nos défauts chez les autres nous inquiètent plus qu'ils ne nous rassurent. Apostilles Gallimard Louis Carette, dit Félicien Marceau Cortemberg, Belgique, 1913 Académie française, 1975 Il est étrange de voir combien nos défauts nous aident, la légèreté nous sauve, la paresse nous sauve, mais sont-ce encore des victoires ? Les Années courtes Gallimard Henri Michaux Namur 1899-Paris 1984 Avec tes défauts, pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais-tu mettre à la place ? Poteaux d'angle L'Herne Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière Paris 1622-Paris 1673 C'est ainsi qu'un amant dont l'ardeur est extrême Aime jusqu'aux défauts des personnes qu'il aime. Le Misanthrope, II, 4, Éliante Charles Péguy Orléans 1873-Villeroy, Seine-et-Marne, 1914 J'aime mieux un saint qui a des défauts qu'un pécheur qui n'en a pas. Le Mystère des saints Innocents Gallimard Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz Montmirail 1613-Paris 1679 Il y a certains défauts qui marquent plus une bonne âme que certaines vertus. Mémoires Arthur Rimbaud Charleville 1854-Marseille 1891 Ô saisons, ô châteaux Quelle âme est sans défauts ? Derniers Vers, Ô saisons… Charles Augustin Sainte-Beuve Boulogne-sur-Mer 1804-Paris 1869 Le talent de la plupart des hommes se termine par un défaut qui se prononce et marque de plus en plus en vieillissant. Causeries du lundi François Villon Paris 1431-après 1463 Je ne suis homme sans défaut. Le Lais, VIII Marguerite de Crayencour, dite Marguerite Yourcenar Bruxelles 1903-Mount Desert Island, Maine [É.-U.], 1987 Nos défauts sont parfois les meilleurs adversaires que nous opposions à nos vices. Alexis ou le Traité du vain combat Plon Horace, en latin Quintus Horatius Flaccus Venusia, Apulie, 65-Rome ? 8 avant J.-C. En voulant éviter un défaut, les sots se jettent dans le défaut contraire. Dum vitant stulti vitia, in contraria currunt. Satires, I, 2, 24 Talmud On doit avouer ses qualités à voix basse, et ses défauts à haute voix. Talmud, Sota, 32b Confucius, en chinois Kongzi ou Kongfuzi [maître Kong] 551-479 avant J.-C. Chaque classe d'hommes tombe dans un excès qui lui est particulier. On peut connaître la vertu d'un homme en observant ses défauts. Entretiens, II, 4 (traduction S. Couvreur) défaut (expressions) nom masculin (ancien français défaute, de défaillir avec influence de faute) À défaut de, à la place de quelqu'un, de quelque chose ; faute de quelque chose : À défaut d'un deux-pièces, je louerai un studio. En défaut, dans une situation où on enfreint une règle, un ordre, où on commet une erreur. Faire défaut, manquer : Ce n'est pas l'intelligence qui lui fait défaut. Il y a comme un défaut !, se dit ironiquement et familièrement pour déplorer le mauvais fonctionnement de quelque chose. Défaut faute de conclure, jugement, faute par l'avocat d'avoir déposé les conclusions de sa partie. Donner défaut, donner acte de non-comparution. Jugement par défaut ou défaut faute de comparaître, jugement rendu à l'égard d'une partie qui n'a pas comparu ou n'a pas été représentée à l'audience. Valeur approchée par défaut du réel x, réel strictement inférieur à x. Défaut de masse, différence entre la somme des masses des particules constitutives d'un atome et la masse de cet atome. (Cette différence représente l'énergie de liaison de l'atome.) En défaut, se dit des chiens quand ils ont perdu la voie. Relever un défaut, retrouver la voie, relancer l'animal. ● défaut (synonymes) nom masculin (ancien français défaute, de défaillir avec influence de faute) Absence, manque ou insuffisance de ce qui serait nécessaire
Synonymes :
- déficience
- pénurie
Imperfection matérielle de quelque chose
Synonymes :
- malfaçon
Imperfection physique de quelqu'un, d'un animal
Synonymes :
- défectuosité
- difformité
Imperfection morale ; travers
Synonymes :
Contraires :
- qualité
Manquement aux règles de l'art, du goÛt
Synonymes :
Il y a comme un défaut !
Synonymes :
- inconvénient

défaut
n. m.
rI./r
d1./d Imperfection physique. Elle avait un corps de déesse, sans le moindre défaut.
d2./d Imperfection dans un objet, point faible dans une matière. Cette poutre présente un défaut. Les défauts d'un diamant.
d3./d Fig. Imperfection morale. Il est trop âgé pour se corriger de ses défauts.
d4./d Imperfection dans une oeuvre d'art, un ouvrage de l'esprit. Critiquer les défauts d'un roman.
rII./r
d1./d Manque (de qqch). Le défaut de preuves l'a fait acquitter.
|| Faire défaut: manquer. Le talent lui fait cruellement défaut.
d2./d Absence (de certaines qualités, de certains avantages). Défaut de jugement, de mémoire.
d3./d Endroit où se rejoignent deux os, deux articulations. Le défaut des côtes, de l'épaule.
d4./d Défaut de la cuirasse: intervalle entre les pièces contiguës d'une armure.
Fig. Point faible d'un système, d'un raisonnement.
d5./d être en défaut: commettre une faute, une erreur; manquer à ses engagements. Ma mémoire est souvent en défaut. Quand je lui demande un service, je ne le trouve jamais en défaut.
d6./d PHYS NUCL Défaut de masse: différence entre la somme des masses des nucléons d'un noyau et la masse du noyau, correspondant à l'énergie de liaison des nucléons.
d7./d PHYS Défauts de réseau: irrégularités (lacunes d'atomes, atomes déplacés en position interstitielle, etc.) qui perturbent la structure parfaite d'un réseau cristallin.
d8./d DR Situation du défendeur ou du prévenu qui ne fait pas valoir ses moyens de défense devant le tribunal. Juger par défaut, contre un défendeur qui fait défaut. Défaut de comparaître: situation du défendeur qui ne se présente pas, ou qui, en matière civile, ne constitue pas avocat.
d9./d Loc. Prép. à défaut de: faute de, en l'absence de. Un travail bien rémunéré, à défaut d'être intéressant.

⇒DÉFAUT, subst. masc.
I.— [P. réf. à des critères quantitatifs ou d'ordre matériel : espace...] Absence d'une chose ou d'une personne dont la présence serait nécessaire ou souhaitable (généralement pour former un ensemble cohérent). (Quasi-) synon. carence, pénurie.
A.— [Le compl. prép. de désigne des inanimés concr.]
1. Absence d'une chose dont la présence serait nécessaire ou souhaitable. Défaut d'argent. Ne pouvant supporter plus long-temps le défaut d'air (BALZAC, Annette, t. 4, 1824, p. 244). En présence des défauts d'outillage (...), il fallait d'abord outiller les armées de campagne (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 51) :
1. ... les revenus n'étaient pas proportionnés à l'étendue du terrain. Ce n'était pas la faute de l'art agricole, c'était le défaut de capitaux placés en amendemens. Le seigneur, peu jaloux d'améliorer son fonds, dépensait, d'une manière très-noble et très-improductive, un revenu qu'il aurait pu tripler...
SAY, Traité d'écon. pol., 1832, p. 416.
2. Insuffisance d'une chose par rapport à une échelle numérique, une norme quantitative. (Quasi-)anton. excès. Un excès ou un défaut de boissons ont une action défavorable sur les processus gastriques (R. LALANNE, Alim. hum., 1942, p. 95) :
2. Si l'on dénonce justement l'existence de masses de livres et de périodiques inutiles ou stupides (...), par contre, dans toutes les disciplines, on regrette souvent (...) l'absence de certains livres (...). L'excès et le défaut de livres proviennent de la même origine...
La Civilisation écrite, 1939, p. 5216.
Loc., absol. En excès et en défaut; par excès et par défaut. Chez tous les animaux d'une même classe, les organes ne diffèrent que par excès ou par défaut (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 496) :
3. ... une cellule reproductrice reçoit, en plus ou en moins, un chromosome ou un bout de chromosome. Les individus nés de ces gamètes anormaux présenteront évidemment un lot de gènes en excès ou en défaut...
CUÉNOT, J. ROSTAND, Introd. à la génét., 1936, p. 51.
Rem. 1. On rencontre ds qq. dict. gén. (Lar. encyclop., QUILLET 1965, Pt ROB.) et ds les dict. techn., l'emploi en phys. nucl. de l'expr. défaut de masse au sens de ,,Différence, pour un noyau donné, entre la somme des masses atomiques des différents nucléons du noyau (ces nucléons étant pris à l'état libre) et la masse atomique du noyau`` (CHARLES 1960). 2. Les dict. techn., ROB. et Pt ROB. attestent l'emploi en math. de défaut au sens de ,,Différence en moins d'une quantité par rapport à une autre servant de repère : celle-ci est dite alors « approchée par défaut »`` (LEGRAND 1972). 3. Lar. 19e- Nouv. Lar. ill., LITTRÉ, GUÉRIN 1892 et LITTRÉ-ROBIN 1858, 1865 attestent l'emploi en anat. et bot. de la loc. anomalie, monstruosité par défaut au sens de « monstruosité causée par l'absence d'une ou de plusieurs parties ou par diminution du nombre »; Barrès l'atteste dans un sens métaph. C'est probablement ce que les naturalistes appellent un monstre [Dreyfus] et de la catégorie des « monstres par défaut ». Un certain nombre de sentiments lui manquent (BARRÈS, Scènes et doctr., t. 1, 1902, p. 152).
3. P. ext. [En parlant d'un manque dans l'espace]
a) Endroit où se termine une chose, solution de continuité entre deux choses. Défaut des côtes. Intervalle entre deux côtes. (Quasi-)synon. hiatus, interstice, intervalle. Aux défauts des collines, la Rance, qui s'épanchait largement (M. DE GUÉRIN, Journal, 1833, p. 162). Une bonne bourrade tendre au défaut de l'épaule (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 242).
En partic. Défaut de la cuirasse, de l'armure. Intervalle entre la cuirasse et les autres pièces voisines de l'armure; p. métaph., endroit non protégé, point faible d'une personne, d'un système de pensées. Tu ajoutes que cependant toute révolution est infernale (...) : ici je trouve le défaut de la cuirasse (...). Ton raisonnement pèche évidemment, faute d'une distinction (LAMART., Corresp., 1831, p. 112) :
4. Sa vue morale avait la portée lucide de ses yeux de lynx. Chacun de ses doubles sens avait cette longueur mystérieuse, cette flexibilité d'aller et de retour qui nous émerveille chez les gens supérieurs, bretteurs habiles à saisir le défaut de toutes les cuirasses.
BALZAC, Le Père Goriot, 1835, p. 114.
b) CHASSE. Perte de la piste de l'animal pourchassé. Pas de change, pas de défaut, droit devant (...). Les chiens qui baisseront le pied, on ne les ramènera pas (GENEVOIX, Dern. harde, 1938, p. 205). Le terrain devenait meilleur, plus dense, rocailleux. Et il y eut défaut : les chiens se divisèrent (LA VARENDE, Man d'Arc, 1939, p. 268).
Locutions
(Être) en défaut. [Le suj. désigne des chiens] Perdre la piste de l'animal. Mgr le duc de Berry rentre fatigué, le cerf égaré, les chiens en défaut (CHATEAUBR., Mél. hist., 1827, p. 167).
Mettre en défaut. [Le compl. désigne des chiens] Faire perdre la piste de l'animal. Lui aussi [Lambert] avait (...) mis en défaut les chiens de sa première chasse (VIALAR, La Curée, 1953, p. 233). P. métaph. Mina fuit en Catalogue, et (...) cette espèce de lièvre et de renard qui met toute la meute en défaut (CHATEAUBR., Corresp. gén., t. 4, 1789-1836, p. 222).
Relever le défaut. [Le suj. désigne des chiens] Retrouver la piste de l'animal. Savoir quel chien avait relevé le défaut dans la prairie après les bois de Neufosse (DRUON, Chute des corps, 1950, p. 22). [Le suj. désigne des chasseurs] Remettre les chiens sur la piste.
B.— [Le compl. prép. de désigne des pers. ou des valeurs intellectuelles ou morales dont la présence est normalement nécessaire pour le fonctionnement ou le déroulement d'un ensemble] Défection d'une personne ou d'une chose.
1. [Le compl. désigne des pers.] Soldat qui dans le défaut de nos professeurs maintenez, défendez la culture (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 833).
DR. Non-comparution d'une partie régulièrement convoquée en justice. Donner défaut. Donner acte de la non-comparution en justice d'une partie.
Loc. Par défaut. Jugement, condamnation par défaut. Jugement, condamnation prononcés à l'encontre de quelqu'un qui n'a pas comparu en justice. À l'aide (...) d'une assignation (...) d'un jugement par défaut signifié au domicile du débiteur (JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 187). Juger, condamner qqn par défaut :
5. ... au milieu d'un autre procès, il s'est retiré du tribunal sous prétexte que l'avocat de sa partie adverse l'avait injurié, afin que tout le monde fût frappé de l'injustice d'un tribunal qui le laissait insulter en sa présence. Personne n'en fut frappé que le tribunal, qui le condamna par défaut.
CONSTANT, Journaux intimes, 1804, p. 170.
2. [Le compl. désigne des valeurs abstr.] Défaut d'attention, d'expérience, de mémoire. La faiblesse de caractère ou le défaut d'idées (CHAMFORT, Max. et pens., 1794, p. 50). L'indécence, le défaut de pudeur (CHAMFORT, Max. et pens., 1794p. 63) :
6. ... donnons toujours un élan de plus à notre ame, et elle nous engendrera tout ce qui nous manque. La lâcheté est un défaut de foi dans notre être; c'est un défaut de foi dans celui qui nous a formés.
SAINT-MARTIN, L'Homme de désir, 1790, p. 100.
SYNT. Défaut + prép. + subst. Défaut d'accord, d'affection, d'amour, de bonheur, de caractère, de confiance, de courage, d'éducation, d'emploi, d'équilibre, d'esprit, d'exercice, de génie, d'harmonie, d'intelligence, de preuves.
Locutions
À/au défaut de (qqc., qqn). En l'absence de. (Quasi-) synon. faute de. Je voulais qu'à défaut de terre consacrée, elle eût au moins un chaste linceul (JANIN, Âne mort, 1829, p. 200).
Faire défaut. [Le suj. désigne une chose ou une pers.] Manquer, nuire par son absence. Lorsque la nature faisoit défaut, elle avoit des fleurs artificielles (BALZAC, Annette, t. 1, 1824, p. 60). Nous, non plus qu'aucun de ces alliés qu'il invoque, nous ne lui ferons assurément pas défaut (MUSSET, Revue des Deux-Mondes, 1833, p. 738).
II.— [P. réf. à des critères qualitatifs marquant un écart gén. occasionnel par rapport à une norme de perfection, à une attente légitime] Imperfection d'une chose ou d'une personne, résultant de l'absence de certaines qualités ou d'un manquement à certaines règles et conventions. Défaut capital, grave; principal défaut.
A.— [Le compl. prép. de désigne des inanimés concr.]
1. [Le compl. désigne des produits naturels, en partic. des gemmes] Il faut se garder d'ôter les défauts des pierres précieuses dans la crainte de nuire à la valeur de l'ensemble (BARRÈS, Cahiers, t. 9, 1911, p. 8).
2. [Le compl. désigne des produits de fabrication] (Quasi-)synon. défectuosité, malfaçon. Les défauts [des chaudières] proviennent de vices de construction (SER, Phys. industr., t. 2, 1890, p. 239). Un véritable fauteuil voltaire (...) avec des défauts qui dénotent la main de l'artisan (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 107).
En partic. Imperfection du verre. Les fenêtres sont à petits carreaux : (...) certains ont des défauts que nos parents appellent des « bouillons »; l'arbre qu'on regarde au travers se dégingande (GIDE, Porte étr., 1909, p. 496).
Spéc., DR. ,,Vice [au sens de « imperfection »] caché ou apparent d'un objet meuble ou immeuble, susceptible de le rendre impropre à l'usage auquel il est destiné ou d'en diminuer la valeur`` (CAP. 1936). Il est dû garantie au preneur pour tous les vices ou défauts de la chose louée qui en empêchent l'usage (Code civil, 1804, art. 1721, p. 314; cf. aussi art. 1641 et 1891).
B.— [Le compl. désigne une pers.] :
7. Humainement parlant, les passivités de diminution internes forment le résidu le plus noir, et le plus désespérément inutilisable de nos années. Les unes nous ont guettés et saisis à notre premier éveil : défauts naturels, infériorités physiques, intellectuelles ou morales, par qui s'est trouvé impitoyablement limité, dès la naissance et pour toute la vie, le champ de notre activité, de nos jouissances, de notre vision.
TEILHARD DE CHARDIN, Le Milieu divin, 1955, p. 83.
1. [À propos de l'aspect physique d'une pers.] Défauts physiques. Les légers défauts de son visage : une petite ride au coin des lèvres (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 331). Un mauvais teint, des défauts de peau, de vilaines dents (FARAL, Vie temps St Louis, 1942, p. 134).
P. anal. [Le compl. désigne un animal de race] Écart par rapport aux règles qui définissent l'aspect physique, les aptitudes et le caractère de telle race; en partic., irrégularité de proportions ou vice du comportement. Mon cheval, quoique bon coureur, a un très grand défaut : c'est qu'il recule quand il est auprès de la portière (CHAMFORT, Caract. et anecd., 1794, p. 176). Une femme magnifiquement belle, belle comme un cheval sans défaut (BALZAC, Théor. démarche, 1833, p. 617) :
8. Mais nous ne pouvons pas prévenir la reproduction des faibles qui ne sont ni fous ni criminels. Ni supprimer les enfants de mauvaise qualité comme on détruit, dans une portée de petits chiens, ceux qui présentent des défauts. Il y a un seul moyen d'empêcher la prédominance désastreuse des faibles. C'est de développer les forts.
CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 359.
2. [À propos de la vie morale et intellectuelle d'une pers.] (Quasi-)synon. faiblesse, travers. Il ne lui fit grâce d'aucun de ses défauts de raisonnement et de justesse (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 309). Ces horribles défauts que je reprochais à mon père, cet orgueil, cet appétit d'honneurs, cette passion de despotisme (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p. 1359).
Expr. proverbiale. La curiosité est un vilain défaut.
Locutions
Être en défaut. Manquer de ce qui est nécessaire pour satisfaire à une demande, à une attente légitimes; contrevenir à un règlement, une convention. (Quasi-)synon. être dans l'erreur, commettre une erreur. Votre prudence est en défaut (ROBESP., Discours, Sur la guerre, t. 8, 1792, p. 88).
Mettre en défaut (qqn). Démontrer que quelqu'un est en défaut ou faire en sorte qu'il le soit. Il s'agit de choisir la meilleure façon de mettre en défaut cette terrible police de Milan (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 75).
Prendre, surprendre qqn en défaut. Prendre sur le fait quelqu'un qui est en défaut. Je comptais (...) sur les accidents de cette vie affaiblissante pour surprendre Madeleine en défaut (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 187).
C.— [Le compl. désigne les productions de l'esprit hum.]
1. [Un système de pensée, une institution, un texte officiel] Le mérite et les défauts de la théorie de Locke (COUSIN, Hist. philos. XVIIIe, t. 1, 1829, p. 168). N'ayant pas de conviction arrêtée sur les devoirs civils et religieux, voyant bien les défauts de ces deux législations (SAND, Lélia, 1839, p. 477) :
9. Mais, disent les partisans de la réforme (car c'est le grand argument), les abus sont frappants, incontestables : or, un abus formel, un vice, peut-il être constitutionnel? Oui, sans doute, il peut l'être; car toute constitution politique a des défauts essentiels qui tiennent à sa nature et qu'il est impossible d'en séparer...
J. DE MAISTRE, Des Constitutions pol. et des autres institutions hum., 1810, p. 73.
Spéc., DR. Défaut de forme. Manquement aux règles fixant la forme d'un acte juridique et susceptible d'entraîner son annulation. Des noms [sur un ordre de mort] sont mal orthographiés, d'autres sont effacés. Ces défauts de forme, qui auraient suffi pour annuler la plus simple sentence (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 452).
2. [Une œuvre littér. ou artistique] Manquement aux règles, conventions normatives qui président généralement à la conception et à l'exécution d'une œuvre. Il y a une foule d'expressions qui sont défauts chez les uns, et beautés chez les autres (JOUBERT, Pensées, t. 2, 1824, p. 63) :
10. J'ai vu seul toutes les beautés de ce tableau; pour en découvrir les défauts, j'ai eu besoin de m'aider des yeux d'un artiste. Je crois donc (mais seulement parce que j'ai entendu répéter autour de moi cette critique par des gens instruits) que la perspective du terrain n'est pas suffisamment observée; que certains détails ne sont pas assez finis pour un tableau de cette dimension et qu'enfin le pilier du milieu de l'église n'est pas d'un ton assez ferme...
JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 3, 1813, p. 328.
P. méton. [Un auteur, un artiste] L'admirable est (...) que de ses défauts mêmes Beethoven ait fait vertus (ROLLAND, Beeth., t. 2, 1928, p. 425) :
11. J'ai fait ces jours-ci la connaissance d'un grand poëte anglais que je ne connaissais pas, Robert Browning. Il a tous les défauts des auteurs de sa race, prolixité, mauvais goût, absence d'ordre incroyable.
CLAUDEL, Correspondance [avec Gide], 1908, p. 92.
SYNT. (relatifs à II) a) Défaut + adj. Défaut absolu, commun, constant, général. b) Adj. + défaut. Grand, grave(s) défaut(s). c) Verbe + défaut. Corriger certains, des, les, ses défauts.
Prononc. et Orth. :[defo]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1165 « manque, pénurie » (B. DE STE MAURE, Troie, 27352 ds T.-L.); 2. a) 1540 « action de ne pas comparaître devant un juge » (Yver, p. 647 ds LITTRÉ); 1668 fig. être en défaut (RACINE, Plaideurs, I, 3); b) 1573 condamnez par defaults (DUPUYS, Dict. fr.-lat.); 3. 1561 vén. requester le deffaut « rechercher la bonne voie après l'avoir perdue » (DU FOUILLOUX, Vénerie, éd. G. Tilander, 42, 24); 4. 1579 au défaut de (H. ESTIENNE, Précellence, éd. E. Huguet, 206); 5. 1652 « endroit le plus faible » (ROTROU, Don Lope de Cordone, éd. Viollet-le-Duc, II, 4). B. 1. 1357 « partie imparfaite d'un objet » (GUILLAUME DE MACHAUT, Œuvres, éd. E. Hoepffner, t. III, p. 136, 3834); 2. 1561 « imperfection physique » defauts de l'estomach (A. MATHIOLUS, Commentaires sur Dioscoride, trad. par. A. du Pinet, p. 52); 3. 1585 « ce qui est insuffisant, médiocre dans une œuvre » (N. DU FAIL, Contes d'Eutrapel, éd. J. Assézat, p. 207); 4. 1651-52 « imperfection morale » (CORNEILLE, Imitation de J.-C., II, 1 ds LITTRÉ). Prob. issu de l'a. fr. defaute (début XIIe s., St Brendan, éd. E.G.R. Waters, 1645), dér. de défaillir d'apr. faute. Fréq. abs. littér. :5 077. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 8 999, b) 5 985; XXe s. : a) 5 986, b) 7 104. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 312. — GUIRAUD (P.). Le Ch. morpho-sém. du mot tromper. B. Soc. Ling. 1968, t. 63, n° 1, p. 100. — QUEM. 2e s. t. 1 1970.

défaut [defo] n. m.
ÉTYM. V. 1165; anc. p. p. de défaillir.
———
I (Idée de manque, d'absence).
1 Absence (de ce qui serait nécessaire ou désirable). Absence, carence, faute, manque, pénurie, privation. || Le défaut de vivres obligea la ville à se rendre. Disette. || Effet protesté par défaut de paiement.Préfixes indiquant le défaut, le manque Dé-, di-, dis-. || Défaut d'accord, d'harmonie, de proportion. Déséquilibre, discordance, disproportion.L'ignorance, défaut de connaissances; la sottise, défaut de jugement. || Défaut d'énergie. || Un défaut total de talent. Nullité. || Défaut d'attention (cit. 3), de pénétration, de jugement. || Défaut d'imagination, de mémoire. || Défaut de prévoyance : négligence. || Défaut de soin.
1 (…) ils n'ont commis aucun péché par le défaut de charité et de pénitence.
Pascal, les Provinciales, IV.
2 Si la pauvreté est la mère des crimes, le défaut d'esprit en est le père.
La Bruyère, les Caractères, XI, 13.
3 Ni l'ignorance n'est défaut d'esprit, ni le savoir n'est preuve de génie.
Vauvenargues, Réflexions et maximes, 217.
4 Le défaut d'exercice est fatal aux enfants.
Balzac, in P. Larousse.
5 Il sentit que le défaut de maturité de leur esprit se trahissait dans tout ce qu'ils disaient (…)
Valéry Larbaud, Fermina Marquez, XV, p. 159.
REM. Sans être vieilli ni littér., cet emploi est d'un style soutenu; manque est le mot le plus courant dans ce sens.
Cour. Faire défaut (à…). Défaillir (vx), disparaître, manquer. || La santé lui fait peu à peu défaut. || Les forces m'ont fait défaut. Abandonner, trahir. || Le temps nous fait défaut. || Au moment de parler, la voix lui a fait défaut.Sans compl. || Suppléer à ce qui fait défaut.
6 (…) toujours la sagesse fait défaut par quelque endroit.
France, le Mannequin d'osier, in Œ., t. XI, IX, p. 331.
7 Je ne suis que trop capable de la joie : c'est elle qui me manque, dans la marée continuelle du néant, ce flux et ce reflux misérable de vie et de mort; partout où le temps fait défaut, partout je perds pied dans le vide dévorant aux parois de ténèbres; c'est la douleur qui tient tout l'espace.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », VII, p. 161.
Sc. (opposé à excès). Math. Différence en moins d'une quantité à une autre. || Approximation (d'un nombre) par défaut, inférieure à ce nombre (opposé à par excès). || Un total approché par défaut.
Figuré :
8 Si je pèche par excès, ils pèchent par défaut; je comprends ce qu'ils comprennent, et ils ne comprennent pas ce que je comprends.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 328.
Inform. Par défaut : qualifie l'état des réglages d'un ordinateur, d'un périphérique, d'un logiciel tel qu'il est proposé à l'origine par le fabricant. || Modifier les paramètres par défaut d'une imprimante.
Phys. || Défaut de masse : différence entre le poids atomique d'un atome et son nombre en masse (positive quand le poids isotopique est supérieur au nombre de masse). || Défaut de réseau : défaut caractérisant un réseau cristallin par rapport à un réseau idéal ou parfait (où tous les éléments de structure sont à leur place normale).Défauts ponctuels (lacunes, insertions, substitutions), linéaires (des locations).Défauts extrinsèques, intrinsèques. || Défaut de Schottky, de Frenkel.
2 Solution de continuité entre deux choses. Creux. || Défaut des côtes : espace entre deux côtes. || « Une seule balle (…) au défaut de l'épaule foudroie l'ours » (R. Frison-Roche, Peuples chasseurs de l'Arctique, p. 347).
Loc. Le défaut de la cuirasse, le défaut de l'armure : l'endroit le plus faible, où il y a une solution de continuité entre deux pièces contiguës (→ Armure, cit. 4.1).Fig. L'endroit faible.Absolt et vx. || Le défaut.
9 Fuyez un ennemi qui sait votre défaut (…)
Corneille, Polyeucte, I, 1.
10 Mais si j'avais voulu t'attaquer au défaut
De l'armure, ta honte égalerait ta gloire.
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Châtiment de l'orgueil ».
3 Loc. prép. Au défaut de (vx); à défaut de : dans le cas d'un manque de… Faute (de), lieu (au lieu de). || Engager tel employé à défaut d'un autre. || À défaut d'entente… (→ Arbitrage, cit. 4). || Nous nous en contenterons à défaut de mieux. || À défaut de vin nous boirons de l'eau.
10.1 (…) la princesse commanda (…) qu'on lui montrât l'oratoire dont l'intendant des jardins du sultan avait eu soin de faire accompagner la maison, au défaut de mosquée dans le voisinage.
A. Galland, les Mille et une Nuits, t. III, p. 451.
11 Il aurait trouvé dans ce travail, à défaut de joie, la paix de l'esprit.
France, le Mannequin d'osier, in Œ., t. XI, I.
4 Dr. Situation d'une partie qui, à un procès, demeure étrangère, volontairement ou non. Contumace, défaillance; défaillant. || Le défaut d'une partie empêche le débat d'être contradictoire. || Défaut de comparaître. || Faire défaut. || Constater le défaut (→ Conciliation, cit. 2). || Donner défaut : donner acte de la non-comparution. || Jugement par défaut : décision rendue contre une partie non comparante et non représentée. || Condamner par défaut. || Former opposition à un jugement par défaut.
12 Si, au jour indiqué par la citation, l'une des parties ne comparaît pas la cause sera jugée par défaut (…)
La partie condamnée par défaut pourra former opposition (…)
Code de procédure civile, art. 19 et 20.
13 Si le défendeur ne constitue pas avoué, ou si l'avoué constitué ne se présente pas au jour indiqué pour l'audience, il sera donné défaut.
Code de procédure civile, art. 149.
Défaut-congé, accordé au défendeur quand le demandeur ne vient pas soutenir sa demande à l'audience (Code de procédure civile, art. 154). || Le tribunal prononce le congé du demandeur après avoir constaté son défaut. || Défaut contre avoué ou défaut faute de conclure : défaut de l'avoué du défendeur quand il n'a pas déposé de conclusions. || Défaut contre partie ou faute de comparaître : défaut du défendeur qui ne comparaît pas ou qui ne constitue pas avoué. || Adjuger le profit du défaut : statuer par suite du défaut en faveur du demandeur. || Défaut profit-joint.
14 Si, de deux ou plusieurs parties assignées, toutes ne constituent pas avoué, les parties défaillantes seront, à l'expiration des délais d'ajournement, réassignées par huissiers commis par ordonnance du président, avec mention, dans la réassignation, que le jugement à intervenir aura les effets d'un jugement contradictoire.
Code de procédure civile, art. 153.
5 Vén. Perte de la voie par les chiens (surtout dans en défaut). || Mettre les chiens en défaut, les induire en erreur. Dépister. || Les chiens sont en défaut (→ Change, cit. 2.1).Relever le défaut : se remettre sur la voie.
15 Il s'enfuit (le lièvre) dans son fort, met les chiens en défaut,
Sans même en excepter Brifaut.
La Fontaine, Fables, V, 17.
Loc. fig. En défaut. || Être en défaut : manquer à ses engagements ( Faillir) ou commettre quelque erreur. Ignorer, tromper (se). || Mettre, prendre, surprendre, trouver qqn en défaut. Manquement (→ Aventure, cit. 34).Par anal. Échec. || Mettre en défaut la vigilance de qqn. || Sa mémoire est en défaut. Faute. || Sa compétence (cit. 4) n'est jamais en défaut.
16 Les fautes des sots sont quelquefois si lourdes et si difficiles à prévoir qu'elles mettent les sages en défaut et ne sont utiles qu'à ceux qui les font.
La Bruyère, les Caractères, XI, 62.
———
II (Idée d'imperfection, de mal). Cour.
1 (1608; de il faut « il manque »). Imperfection physique. Anomalie, défectuosité, difformité, imperfection, mal, malformation, tare, vice (défaut est plus faible que ces mots). || Défaut congénital. || Défaut de conformation. || Défaut du corps, du visage. || Peau sans un défaut (→ Brûlure, cit. 4).|| « La privation des grâces est un défaut… » (→ Pardonner, cit. 13).
17 Les défauts de l'esprit augmentent en vieillissant, comme ceux du visage.
La Rochefoucauld, Maximes, 112.
18 Ils comptent les défauts pour des perfections,
Et savent y donner de favorables noms.
La pâle est aux jasmins en blancheur comparable;
La noire à faire peur, une brune adorable (…)
C'est ainsi qu'un amant dont l'ardeur est extrême
Aime jusqu'aux défauts des personnes qu'il aime.
Molière, le Misanthrope, II, 4.
18.1 Rien n'était joli comme les sujets qu'admettait Rodin. Si on lui en présentait un qui eût quelques défauts corporels, ou point de figure, il avait l'art de le rejeter sous vingt prétextes (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 104.
19 Même les petits défauts de sa figure, une marque de petite vérole, par exemple, donnent de l'attendrissement à l'homme qui aime (…)
Stendhal (→ Attendrissement, cit. 4).
Par anal. (chez un animal). Irrégularité de proportions du corps.
2 Détail irrégulier, partie imparfaite, défectueuse (dans une matière ou un ouvrage). || Défauts d'une étoffe. || Meuble sans défaut de fabrication. || Ce diamant a un léger défaut. Crapaud. || Les nœuds sont des défauts du bois. || Défauts d'un acier, d'un alliage (pailles, etc.). || Cacher les défauts d'une marchandise.
20 Le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l'usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage, que l'acheteur ne l'aurait pas acquise, ou n'en aurait donné qu'un moindre prix, s'il les avait connus.
Code civil, art. 1641.
21 Si l'astronome s'obstine à prendre pour un lac de la lune le défaut de sa lunette, qu'il change donc de lunette.
J. Paulhan, les Fleurs de Tarbes, III, 8, p. 129.
Loc. fam. (d'un sketch comique de Fernand Raynaud). Y a (il y a) comme un défaut ! : ça ne va pas, il y a un grave défaut.
3 (Opposé à qualité). Imperfection morale, comportement habituel ou tendance condamnable (moins grave que vice, péché). Faiblesse, imperfection, mal, tare, travers. || Avoir de nombreux défauts. || Il n'a pas de défauts, il est parfait, c'est un saint.Loc. prov. La curiosité est un vilain défaut. || De gros, de petits défauts. || Défaut véniel. || La colère (cit. 15), la gourmandise, l'orgueil sont des défauts. aussi Péché. || Chacun a ses défauts. || Voir, connaître, avouer ses défauts. || Se corriger (cit. 1 et 2) de ses défauts. || Défaut incorrigible. || Déceler, découvrir les défauts d'autrui. || Reprocher ses défauts à qqn.C'est là son moindre défaut : il a des défauts bien plus grands encore (→ Abandonner, cit. 30; et, ci-dessous, cit. 22). || Être aveugle, indulgent pour les défauts de qqn. || Excuser, pardonner, couvrir (cit. 30) les défauts d'une personne.Ouvrage qui dépeint les défauts du temps. Ridicule, travers. || La comédie (cit. 21) représente les défauts des hommes (→ Appliquer, cit. 25).
22 La fourmi n'est pas prêteuse :
C'est là son moindre défaut.
La Fontaine, Fables, I, 1.
23 Il fit pour nos défauts la poche de derrière (…)
La Fontaine, Fables, I, 7 (→ Besacier, cit. 1).
24 C'est sans doute un mal que d'être plein de défauts; mais c'est encore un plus grand mal que d'en être plein et de ne les vouloir pas reconnaître, puisque c'est y ajouter encore celui d'une illusion volontaire.
Pascal, Pensées, 100.
25 On n'a guère de défauts qui ne soient plus pardonnables que les moyens dont on se sert pour les cacher.
La Rochefoucauld, Maximes, 411.
26 Si nous n'avions point de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans les autres.
La Rochefoucauld, Maximes, 31.
27 Nous n'avouons de petits défauts que pour persuader que nous n'en avons pas de grands.
La Rochefoucauld, Maximes, 327 (cf. aussi Maximes 90, 130, 154, 184, 190, 194, 251, 354, 365, 383, 397, 399, 424, 426, 442, 462, 493, 526).
28 Les amants ne voient les défauts de leurs maîtresses que lorsque leur enchantement est fini.
La Rochefoucauld, Maximes, 545.
29 L'on ne voit en amour de défauts dans ce qu'on aime que ceux dont on souffre soi-même.
La Bruyère, les Caractères, IV, 27.
30 On peut aimer de tout cœur ceux en qui on reconnaît de grands défauts.
Vauvenargues, Réflexions et maximes, 176.
31 Celui qui t'entretient des défauts d'autrui entretient les autres des tiens.
Diderot, Opinions des anciens philosophes, in Littré.
32 (…) il arrive qu'on nous aime plus pour nos défauts que pour nos qualités.
Joseph Joubert, Pensées, V, 44.
33 Mais le défaut n'est point un vice de tempérament, c'est tout ce qui nous manque de droit, de juste, de régulier, de normal, d'où résulte quelque inconvénient pour nous ou pour les autres.
Lafaye, Dict. des synonymes, p. 680.
34 Les défauts de nos morts se fanent, leurs qualités fleurissent, leurs vertus éclatent dans le jardin de notre souvenir.
J. Renard, Journal, 17 juin 1905.
35 Sous prétexte que la perfection n'est pas de ce monde, ne gardez pas soigneusement tous vos défauts.
J. Renard, Journal, 13 mars 1906.
36 On a tort de dire que l'amour est aveugle; la vérité est que l'amour est indifférent à des défauts ou à des faiblesses qu'il voit fort bien, s'il croit trouver dans un être ce qui lui importe plus que tout et qui souvent est indéfinissable.
A. Maurois, Climats, II, IV, p. 170.
4 Ce qui est insuffisant, médiocre ou mauvais (dans une œuvre, une activité). Imperfection, faiblesse, faute, maladresse, malfaçon, tache, tare. || Relever les défauts d'un poème, d'une peinture, d'une sculpture. 2. Critique (cit. 4). || Trouver un défaut dans une chose, une ombre au tableau. || Ouvrage rempli de défauts. Imparfait. || Tomber dans un défaut commun. || Un défaut à surveiller. || Masquer un défaut. || Défaut de langage, de style.
37 Un sonnet sans défauts vaut seul un long poème.
Boileau, l'Art poétique, II.
Par anal. || Les défauts d'un auteur (cit. 27), d'un artiste. || Écrivain sans défaut, sans défauts.
38 Oh ! parbleu, je reconnais bien les défauts de Zola; mais, tout comme ceux de Balzac ou de tant d'autres, ils sont inséparables de ses qualités.
Gide, Journal, 17 juil. 1932.
Désavantage, inconvénient. || Défauts d'une théorie, d'un système. || Il y a un défaut dans le raisonnement, il boite, il cloche. || Défaut caché (→ Le ver est dans le fruit). || Défaut d'une construction. || Défaut de fonctionnement d'un appareil. || Remédier à un défaut.
39 Le grand défaut des maisons bien réglées est d'avoir un air triste et contraint.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, t. II, V, Lettre II.
CONTR. Abondance, excès, mérite, perfection, progrès, qualité, vertu.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • défaut — DÉFAUT. s. m. Imperfection. Défaut léger. Défaut incorrigible. Défaut naturel. Défaut qui vient d accident. Avoir un défaut. Chacun a ses défauts. Connoître, avouer ses défauts. Corriger ses défauts. C est un défaut personnel. Il n y a personne… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • defaut — Defaut, m. C est defaillance de quelque chose, Egestas, Penuria, Defectus, comme, Il a grand defaut de sens, Mentis inopia laborat. Defaut en terme de practique est quand l adjourné ne compare point à l assignation, Vadimonium non obitum. Defaut… …   Thresor de la langue françoyse

  • defaut — Defaut. s. m. v. Imperfection. Defaut leger. defaut incorrigible. defaut naturel. defaut qui vient d accident. avoir un defaut. chacun a son defaut. connoistre, avoüer ses defauts. corriger ses defauts. c est un defaut personnel. il n y a… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Défaut — (franz., spr. fō), Mangel, Fehler; Nichterscheinen vor Gericht; auch soviel wie jugement par défaut, etwa unser deutsches Versäumnisurteil (s. Versäumnis) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • defaut — m. défaut ; imperfection. voir manca …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Défaut — (fr., spr. Defoh), 1) Mangel, Fehler; 2) Nichtbefolgung eines Befehls …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Défaut — (frz. Defoh), Mangel, Fehler; Ungehorsam …   Herders Conversations-Lexikon

  • défaut — (dé fô ; le t se lie : un dé fau t incorrigible ; au pluriel, l s se lie : des dé fô z incorrigibles) s. m. 1°   Action de défaillir, privation de quelque chose. Le défaut de subsistances a forcé la garnison à se rendre. Défaut d esprit, d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉFAUT — s. m. Imperfection. Les défauts du corps. Cette femme est belle, mais elle a un défaut dans la taille. C est un défaut dans un cheval, que d avoir le ventre gros. Défaut léger. Défaut naturel. Défaut qui vient d accident.   Il se dit également d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉFAUT — n. m. Imperfection physique. Les défauts du corps. Cette femme est belle, mais elle a un défaut dans la taille. C’est un défaut dans un cheval que d’avoir le ventre gros. Il se dit également d’une Imperfection morale. Avoir un vilain défaut.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)